Categories

Accueil > Salle de Presse > COMMUNIQUES > Communiqué de presse - Ardennes : Suicide à l’Office National des (...)

5 décembre 2019

Communiqué de presse - Ardennes : Suicide à l’Office National des Forêts

C’est avec effroi que nous avons appris que l’un de nos collègues s’était donné la mort le vendredi 25 octobre 2019, dans sa maison forestière. Ce dernier travaillait au sein de l’unité territoriale de la Pointe.

Par respect pour ses proches et afin de recueillir de plus amples informations, nous avons préféré attendre avant de publier ce communiqué de presse.

Notre collègue garde forestier de 30 ans, père d’une petite fille de 6 ans, rencontrait des difficultés personnelles. Cependant, les raisons de son geste désespéré sont, selon nous, également en lien avec le milieu professionnel.

En effet, la direction de l’ONF choisit d’appliquer les directives gouvernementales de réduction du service public, au moyen d’une gestion du personnel dépourvue d’humanité, déconnectée des réalités de terrain et qui pousse certains personnels dans un désarroi profond.

Une alerte sur la situation du collectif de travail, dont faisait partie notre collègue, avait été réalisée auprès du Comité Hygiène Sécurité en avril 2019. Notre collègue était signataire de cette alerte. Cette dernière mettait en garde la direction sur la dégradation des conditions de travail et la détresse des personnels. La direction a choisi de ne pas répondre à cette alerte contrairement à ses obligations légales.

Face à ce silence, et sans volonté d’instrumentalisation, nous souhaitons dénoncer ici publiquement les dérives de notre direction :

 Pressions pour obliger les personnels à s’occuper de deux postes à la fois : leur poste, plus un poste maintenu vacant pour faire des économies. Ce fut le cas pour notre collègue qui venait tout juste d’arriver sur un nouveau poste.

 Pressions pour continuer à effectuer un service public constant malgré des effectifs en perpétuelle diminution

 Refus de recruter pour prendre en compte l’importante surcharge de travail due à la crise sanitaire Scolyte de l’Epicéa que notre collègue subissait de plein fouet comme tant d’autres.

 Gestion du personnel inhumaine et agressive : notre collègue, en difficulté personnelle connue, en partie, par la direction, a subi des pressions pour qu’il quitte la maison forestière qu’il habitait, suite à sa récente mutation.

Suite à ce drame, un Comité Hygiène et Sécurité (CHS) extraordinaire a été organisé le 06/11/19 à Nancy. Ce dernier a voté en faveur de la mise en place d’une enquête, qui aura notamment pour but de préciser les facteurs professionnels qui ont contribué à la dégradation des conditions de travail de notre collègue.

A l’ONF, près de 50 suicides en 15 ans : cela doit cesser !

L’intersyndicale ardennaise

KIEFFERT Raphaël Représentant des personnels pour le SNUPFEN-Solidaires raphael.kieffert chez onf.fr

HENRIET Aurélien Représentant des personnels pour le SNTF UNSA aurelien.henriet chez onf.fr

icon docDocuments joints

Partager